Enfance et Jeunesse seances de sophrologie




Enfance et jeunesse

Qu’il s’agisse d’un problème de concentration, de morosité, d’hyperactivité ou d’agressivité, la sophrologie permettra à l’enfant de trouver sa place avec les autres (les siens, ses camarades, les adultes).

Petit à petit, il apprendra à trouver sa propre liberté, tout en prenant conscience de ses limites. En passant par un travail corporel, il saura se respecter et donc respectera ceux qui l’entourent. Il réalisera que sa force n’est pas dans l’agressivité vis-à-vis des autres, mais dans sa maîtrise, ce qui lui permettra de transformer cette attitude en une énergie positive.
Par la respiration, l’enfant (ou l’adolescent) pourra s’apaiser. La sophrologie stimulera sa créativité, son imagination, renforcera sa mémoire, sa concentration. Les différents exercices corporels l’aideront à se structurer, à bouger dans l’espace spatio-temporel. A son propre rythme, il trouvera un équilibre psycho-corporel.
Ce qui le mènera progressivement sur le chemin de l’autonomie. Le travail sera approprié à l’enfant. Plus ludique chez les plus jeunes, il tend à se rapprocher de la méthode de Caycedo pour les adolescents.
L’utilisation d’images, tels que l’arbre pour le travail sur l’ancrage, le ballon pour la respiration, seront plus facilement assimilés par l’enfant. Ses ressentis pourront être exprimés au travers de dessins. Le rôle de sophrologue n’étant en aucune façon de se substituer aux parents ou au corps enseignant, l’enfant découvrira une autre relation, un autre regard sur lui. Il travaillera en fonction de ses capacités, sans craindre l’échec. Il évoluera à son rythme, tout en apprenant à respecter un cadre et des règles instaurées par le ou la sophrologue. La parole ayant sa place également, il apprendra à parler de ses sensations, ses émotions en toute liberté et respectera le temps de parole de chacun sans apporter de jugement. La sophrologie peut accompagner l’enfant à devenir l’adulte de demain.

École, collège, lycée : préparation aux examens, mémoire, concentration.

De nombreux lycéens et étudiants connaissent un niveau de stress élevé surtout à l’approche des examens. On constate alors des troubles physiologiques et du comportement. Les capacités intellectuelles, la mémorisation peuvent être affectées. Le jeune connaît des problèmes d’insomnie, donc une fatigue chronique. Les répercussions physiologiques apparaissent (migraines, douleurs abdominales…).
Lors de l’examen, surtout à l’oral, il peut perdre ses moyens, ne pas trouver ses mots, paniquer.

La sophrologie permet de se préparer sereinement aux examens et aux concours et de maîtriser le stress des études, l’angoisse des ces examens.

Haut de page